Réponse à l’insistance de M. Hervé Hardy pour légaliser la chasse et l’abattage des chauves-souris

Commentaires sur l’article paru dans la presse du 2 Janvier 2020 intitulé « Records pulverisés par les chauves-souris » par M. Hervé Hardy [Weekend – Le Mauricien Groupe]

L’article suivant a été écrit en réfutation à l’article écrit par M. Hardy et publié par le Mauricien. Ce n’est pas la première fois que de tels articles sans fondement sont publiés. Ils ne font qu’alimenter une situation de désinformation et induisent la population en erreur. C’est pourquoi nous pensions que la science devrait appuyer cet article pour distinguer le vrai du faux.

Records pulverisés par qui ?

Dr Vincent Florens, Professeur en écologie, Département de Biosciences et d’études océaniques, l’Université de Maurice

Phénomène nouveau. Depuis quelques années, la saison de litchis est aussi devenue la saison d’articles de presse douteux souvent mené par un ex-mangeur de chauve-souris. Son dada : rétablir la chasse de chauves-souris coute que coute. Ses « arguments » comme je l’ai déjà démontré dans un article détaillé (L’express, 4 janvier 2019) reposent sur ses « points forts » (qui lui donne l’audace d’écrire): faiblesses de compréhension du fonctionnement de la science, méconnaissance de l’écologie basique, raisonnements fallacieux variés, quiproquos, déficit de rigueur, gros soucis à faire de petits calculs, dénigrement des experts (Dr Tatayah, Dr Kingston etc.), dénigrement des organisations de protection de l’environnement (MWF, IUCN etc.) entre autres, le tout semble-t-il solidement cimenté par une foi inébranlable que toutes ses innombrables fautes et faiblesses (qui en fait détruisent totalement son argumentaire) ne comptent pour rien pour lui, pourvu qu’il arrive à réécrire et réécrire encore à peu près ceci : ‘tuer chauves-souris’.

Ses articles auraient pu devenir un divertissement saisonnier folklorique, sauf qu’au fond cela n’a rien d’amusant quand on comprend qu’il s’agit de propagande pour l’abattage d’une espèce endémique de la région, écologiquement très importante pour le maintien de la biodiversité de notre pays, et que ces  abatages, comme les résultats le démontrent clairement encore et encore, n’augmentent en rien la production fruitière (la production a même chutée depuis!), mais au contraire servent à 1) distraire des vraies solutions (comme la pose adéquate de filets, la restauration écologique etc.), 2) gaspiller du temps et des ressources, 3) duper les gens et leur donner de faux espoirs, 4) détruire la biodiversité (bien plus que la chauve-souris, qui est elle-même une espèce dite ‘clef de voute’ importante à la survie d’autres espèces), et 5) développer une mauvaise réputation de promouvoir des productions agricoles néfaste à l’environnement et à la biodiversité.

Qui d’entre nous pensent encore vraiment qu’un ex-chasseur de chauve-souris qui a vu cette activité rendue illégale depuis la promulgation en 1994 de la loi pour la protection de la biodiversité, se démène autant depuis quelques années pour protéger nos fruits ? Pourquoi l’ex-chasseur de chauve-souris qui  suite à son incapacité de répondre sur ses nombreuses fautes et erreurs que j’ai exposé (un par paragraphe) dans mon article dans l’Express du 4 janvier 2019, tente sa chance maintenant dans un autre journal ? Préfère-t-il fuir que de faire face? A-t-il compris que seule une stratégie « whack-a-mole » lui permettra de continuer à écrire sa multitude d’erreurs, ses chiffres creux, ses calculs faussés, ses raisonnement fallacieux, ses quiproquos etc.? Ou encore pourquoi l’obstination à chercher à détruire la biodiversité ? Déteste-t-il la nature autant ? Ou cherche-t-il simplement à renouer avec une activité de son passé devenu depuis illégale ?

De qui devons-nous apprendre?

Meera Appadoo , Militante pour les droits des animaux 

Lorsqu’il s’agit de faire une réflexion ou de prendre une décision, hâtive ou pas, les gens se penchent normalement sur du concret. C’est à dire les pour et les contre mais aussi de la réalité qu’ils font face tous les jours, que ce soit liée à l’écologie ou à leur pays en général.

Dans ce cas, il s’agit de la nécessité ou pas d’abattre les chauves-souris ou de réinstaurer la chasse. 

Étant engagé pour la protection de l’environnement et les animaux, je n’ai moi-même pas les bagages nécessaires pour décider des sujets qui nécessitent une expertise approfondie. Mais vais-je chercher ces informations auprès de quelqu’un sans aucune connaissance scientifique, qui a rassemblé ses pseudo-expertises en chassant et en goûtant de la chair de chauves-souris? Qui a acquis ses compétences du bout d’une carabine ou d’un bâton de mise à mort? Quelqu’un qui semble être plus motivé par une profonde nostalgie d’un ‘bon cari sousouri’ que par la conservation et l’écologie?  Si je fais ça, alors je mériterais bien ce titre ‘d’illuminée’!

Dans notre cas présent, nous devons tous être assez humbles pour faire confiance aux scientifiques et aux organisations qui ont passé des années à faire des recherches ici et ailleurs, à apprendre et à observer des situations similaires partout dans le monde.

Avec la crise écologique mondiale qui s’aggrave en ce moment, il est de la responsabilité de chacun d’être responsable ou de ne pas faire plus de mal … et cela commencerait peut êtres par s’assurer que les informations publiées dans les journaux sont fiables, proviennent de sources sure et approuvées scientifiquement. 

N’importe qui peut présenter des arguments qui semblent sérieux, très peu de lecteurs vérifieront la fiabilité des informations, mais il incombe au journal de veiller à ce que les bonnes informations soient diffusées. Gardons à l’esprit que la désinformation peut être dangereuse… au point d’anéantir une espèce aussi importante pour notre écosystème déjà fragilisé.

Featured image – Photo credit: nature-whispers.com

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.