Replique des ONGs au Dr. Dev Sibartie, Chairman de la MSAW

Cher Dr. Sibartie,

Nous nous trouvons dans l’obligation de répondre à  certaines allégations, assertions malveillantes ainsi que des accusations mensongères parues dans le Week End daté du 13 novembre dernier, qui récusent la maltraitance démontrée à la MSAW de Vallée des Prêtres dans une vidéo mise en ligne par le Daily Mail.

15139741_1213751055373702_119488770_n

Vous avez maintes fois utilisé le terme “euthanasie” mais comme vétérinaire, vous auriez dû savoir le sens profond même de ce mot. L’euthanasie est « un acte consistant à ménager une mort sans souffrance » et ce, par un vétérinaire qualifié. Dans la vidéo démontrée par la presse internationale, il est plus qu’évident que les chiens  étaient mis à mort par un personnel non-qualifié et que ces derniers agonisaient jusqu’à la mort. Conséquemment, nous vous suggérons d’utiliser le terme « massacrés » la prochaine fois, cela nous semble être un terme bien plus approprié.

Vous dites que “les gens exercent de la pression”. Qu’espériez-vous donc du peuple Mauricien, de ceux qui aiment les chiens, des ONGs locales et internationales ? Qu’ils se taisent tous devant des actes aussi inhumains infligés à nos chiens ? Comme vous le dites si bien, ce n’est pas la première fois (que nous faisons entendre notre voix ou organisons des marches) mais vous devez quand même admettre que vous n’avez pas été à la hauteur de votre tâche comme la situation s’est nettement empirée. Nous reconnaissons tout de même que vous avez été judicieux en tentant de faire porter le chapeau par les employés alors que nous savons pertinemment que ce traitement impitoyable et brutal n’avait jamais été arrêté. Vous n’êtes pas sans savoir que la science a déjà prouvé depuis longtemps que le ramassage et l’euthanasie ne résolvait pas le problème des chiens errants bien au contraire.  Et ceux que vous appelez « ces détracteurs » sont des contribuables qui croient en cette science qui a déjà prouvé que votre méthode est non seulement inefficace et inhumaine mais aussi cruelle et barbare.

Vous dites dans l’article que la MSAW pratique une stérilisation en masse et peu après qu’  « une stérilisation en masse n’apportera pas les fruits nécessaires ». Non seulement vous vous contredisez mais vous perdez à la fois votre crédibilité. Dans ce cas, pourquoi (diable) le faites-vous ?

Laissez-nous vous rappeler (ou vous informer) qu’une stérilisation en masse de chiens permettrait d’avoir un contrôle plus juste et humain sur une population canine déjà hors de votre contrôle. Ceci n’est pas une expérience, mais bien un programme qui a été largement utilisé dans beaucoup de pays et qui a rapporté ces fruits dans la gestion des chiens errants. Ce sont des protocoles développés durant des décennies d’expérience, provenant du savoir-faire de la HSI (Humane Society International), de l’Organisation Mondiale de la Santé, et de nombreux programmes d’organisations internationales dont les objectifs sont la stérilisation en masse.  Il se pourrait que votre ministère soit doté de plus de connaissance que toutes ces organisations réunies, mais 50 ans d’échec pour gérer ce même problème qui semble totalement vous échapper et toujours avec la même méthode, ne nous rassure point.

Capturer, Stériliser et Relâcher est un programme qui préconise qu’on stérilise les chiens errants avant de les relâcher sur leur territoire. (Il est à noter qu’un chien stérilisé devient non seulement plus calme et donc sans danger pour l’homme, mais il défend aussi son territoire contre de nouveaux chiens tout en arrêtant de se reproduire.)  Nous comprendrions totalement qu’une personne sans connaissance scientifique puisse trouver cela absurde, mais quand même pas vous docteur.

Le ramassage et l’euthanasie est une méthode inefficace parce que de nouveaux chiens errants occupent les territoires des chiens capturés et continuent à se reproduire. C’est un cercle vicieux. Devons-nous vraiment vous procurer les statistiques ? L’Île Maurice est l’exemple par excellence qui prouve cet échec.

Vous dites aussi qu’ « une organisation internationale qui était venue, qui a pris l’argent du Gouvernement mais a travaillé avec une autre organisation. Savez-vous combien de dégâts ils ont faits ? Combien de chiens en sont morts ? Ils stérilisaient des chiens qui n’avaient même pas deux mois. Une stérilisation a coûté au Gouvernement Rs 4000. Si ce type d’organisation veut revenir, qu’elle travaille avec ses moyens et avec le Gouvernement et pas avec les ONG ».

La Humane Society International (HSI) était venue à l’Île Maurice après l’invitation du Premier Ministre et du Ministère de l’Agro-Industrie et de la Sécurité Alimentaire en 2014 pour leur expertise dans le domaine du traitement humain de la surpopulation des chiens. L’entente entre le Gouvernement et la HSI comprenait à la fois la participation active de l’ONG PAWS (Protection of Animal Welfare Society).  Donc, quand vous dites  que l’organisation internationale avait travaillé avec une ONG, vous induisez les lecteurs en erreur, leur faisant croire que cela a été fait en catimini. De ce fait, nous commençons sérieusement à douter de vos informations sur tout ce projet dont vous parlez avec autant de conviction.

De ce fait, nous voudrions en savoir plus sur les « dégâts qu’ils ont causés » et combien de chiens en sont morts exactement? Il va sans aucun doute qu’un professionnel de votre envergure doit avoir répertorié le nombre de chiens morts, les dates auxquelles ces chiens sont décédés, leurs sexes et âges ainsi que les noms des propriétaires. Nous vous serions gré de bien vouloir rendre ces informations publiques.

Aussi, vous soulevez le problème de la castration et de la stérilisation des jeunes chiots. Votre argument est celui des risques liés à la stérilisation des chiots. Nous ne remettons pas en question ces risques dont nous sommes au courant. Mais ces risques ne représentent pas vraiment une menace, et sont en fait négligeables quand nous les comparons aux risques qu’encourent les chiens errants sur l’île quotidiennement. Ces derniers peuvent être heurtés par des véhicules, peuvent avoir une alimentation non-appropriée, ne pas manger à leur faim, souffrir de carences importantes, de tumeurs vénériennes transmissibles, de la maladie de Carré, de parasites, de négligence et, bien sûr, peuvent être capturés par un véhicule de MSAW et « jetés en pâture» dans un endroit commun avec une douzaine, si ce n’est une centaine de chiens stressés, effrayés, et agressifs pour finalement être  « euthanasiés » avec une seringue piquée maladroitement en tentant vainement de viser le cœur. Tout cela vous semble acceptable puisque vous ne remettez en question que la stérilisation de chiots âgés de huit semaines alors que c’est une pratique courante considérée nécessaire lors de tout projet de stérilisation en masse dont vous ne semblez pas être au courant.  La stérilisation de jeunes chiens doit impérativement être faite par un vétérinaire formé, expérimenté et qualifié. D’où la raison d’un programme de formation proposé pour les chirurgiens vétérinaires Mauriciens par La HSI.

Rs 4000 par stérilisation?

A moins que cette organisation internationale ait fait un toilettage complet avec shampoing et après shampooing, une manucure et pédicure avec pose de vernis, un massage complet avec des huiles essentielles et finalement une stérilisation avec vaccins, vermifuge et micro puce, Rs 4000 semble farfelu. Une grille détaillée des coûts d’une stérilisation serait vraiment appréciée.

Finalement, si vous voulez qu’une organisation internationale intervienne pour travailler uniquement avec le Gouvernement, veuillez vous assurer que ce qui ensuit ne se reproduise plus comme en 2014 :

  • Le directeur de MSAW en 2014 avait été engagé 2 mois avant le début de la campagne de stérilisation en masse et n’avait absolument aucune expérience dans ce type de projets ;
  • MSAW devait gérer les finances mais y a échoué misérablement ;
  • Les chirurgiens vétérinaires n’ont jamais été payés pour le travail effectué ;
  • Les chirurgiens vétérinaires sont restés à Maurice pendant plusieurs semaines sans recevoir leurs permis de travail du Ministère, donc ils n’ont pu se mettre au travail ;
  • MSAW avait bloqué les fonds qui devaient servir à l’approvisionnement des médicaments et autres fournitures nécessaires pour la stérilisation en masse ;
  • Les chauffeurs de MSAW s’étaient tout bonnement absentés, sans en informer quiconque et sans remplaçants ;
  • Les chauffeurs de MSAW avaient refusé l’accès à leurs véhicules aux propriétaires de chiens ;
  • Les chauffeurs de MSAW disparaissaient pendant de longues heures durant leur pause déjeuner et prière alors que des gens attendaient des heures avec leurs chiens à jeun ;
  • Les vétérinaires qui devaient suivre une formation avec les experts de HSI n’y sont jamais venus ;
  • Le Ministère de l’Agro-Industrie avait commencé un programme de stérilisation en parallèle avec celui de la HSI, ce qui avait compromis tout le projet ;
  • Pendant huit semaines, toute l’équipe n’a reçu aucun soutien financier ni de la MSAW ni du Gouvernement et a dû emprunter tous les médicaments et autres fournitures dont elle avait besoin.
  • …et bien plus.

Vous comprendrez certainement qu’à moins que toutes les ressources soient disponibles et que tous les partenaires s’attèlent à leurs tâches respectives, vous ne pouvez vous attendre à des résultats concluants.

Pour résumer 50 ans d’échec du contrôle de la population canine à l’Ile Maurice : Rien n’a été fait concrètement dans l’intérêt des chiens et de leur nombre grandissant. Ce qui a par contre primé c’est l’argent et l’orgueil. Il est plus que grand temps que tout cela s’arrête.

Les ONGs à l’Ile Maurice n’ont rien à gagner et c’est encore moins une compétition malsaine pour le pouvoir. Elles ont toujours milité pour trouver des solutions durables bénéfiques pour la population mauricienne ainsi que les chiens dans son ensemble. Les hostilités entre les institutions publiques et les ONGs  n’ont pas lieu d’être et sont inexplicables. Il est grand temps d’agir raisonnablement, d’oublier le passé conflictuel et d’œuvrer ensemble avec un programme humain durable.

Toutes les informations données ci-dessus sont justes et proviennent de sources fiables, et peuvent être prouvées avec documents officiels à l’appui si nécessaire.

Des organisations de protection des animaux suivants :

animal-welfare-march-20161

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s